Immigrant économique

Services d’immigration canadienne offert par Cabinet Conseil en Immigration

Nous fournissons des services d’immigration afin de satisfaire vos besoins concernant votre immigration au Canada.

Un pays de compétence internationale

Si vous êtes dans les affaires, il est fort probable que vous sachiez déjà que le Canada est un pays formidable pour y faire des affaires, l’un des meilleurs au monde. Prenez n’importe quelle étude internationale, et il y a de fortes chances pour que le Canada y figure dans le peloton de tête pour ses nombreux avantages concurrentiels.

Selon les prévisions pour 2008-2012 des classements commerciaux mondiaux de l’Economist Intelligence Unit, le Canada est au premier rang des pays du G7 en tant que « meilleure destination d’affaires et d’investissement »

Un parcours remarquable

Prenez la politique budgétaire prudente du Canada, ses faibles taux d’inflation, d’intérêt et de chômage, et un régime d’impôt des sociétés qui compte parmi les plus avantageux du monde. Ajoutez-y son statut de superpuissance émergente de l’énergie, le Canada étant le seul producteur croissant et stable de ce produit rare dans un monde instable. Alliez à cela les investissements stratégiques que fait le pays dans la technologie, l’éducation et les soins de santé. Qu’obtenez vous? Les conditions idéales pour la croissance et la prospérité des entreprises!

Cote de crédit AAA : Selon l’indice de stabilité financière de Moody, les banques canadiennes se classent premières des pays du G7 au plan de la viabilité financière intrinsèque.

Le rapport dette-PIB du Canada s’établissait à 33,8 % en 2004-2005, et l’objectif du Canada est de le réduire de 25 % d’ici 2013–2014.

Le taux moyen d’inflation du Canada s’est établi à 2,3 % au cours des 5 dernières années, un taux inférieur au taux d’inflation des États-Unis pour la même période.

Les banques canadiennes : une valeur sûre

Soumises à une réglementation judicieuse, les institutions financières canadiennes — banques, sociétés de fiducie, coopératives, compagnies d’assurance et bourses de valeurs — font preuve d’une stabilité et d’une compétitivité telles que leurs services sont prisés dans le monde entier. Ce secteur d’activité est devenu l’une des principales sources de recettes d’exportation depuis la libéralisation mondiale de la réglementation financière. Les autres institutions financières canadiennes affichent également des résultats impressionnants et offrent des possibilités d’investissement qui sont à la fois lucratives et sûres.

Le soutien voulu au moment opportun

Exportation et développement Canada (EDC) accorde aux exportateurs canadiens et aux investisseurs étrangers des prêts et des services de gestion du risque.

Le défi de la performance sur le plan du savoir

Le gouvernement du Canada propose les objectifs, les cibles et les priorités fédérales qui suivent pour aider plus d’entreprises à mettre au point, à commercialiser et à adopter des innovations de pointe.

OBJECTIFS

Augmenter considérablement l’investissement public et privé dans l’infrastructure du savoir afin d’améliorer la performance du Canada en matière de R-D.

Faire en sorte qu’un nombre croissant d’entreprises bénéficient de l’application commerciale du savoir.

CIBLES

D’ici 2010, se classer parmi les cinq premiers pays du monde en ce qui concerne la performance sur le plan de la R-D.

D’ici 2010, au moins doubler les investissements actuels du gouvernement du Canada dans la R-D.

D’ici 2010, se classer parmi les meilleurs au monde en part des ventes du secteur privé attribuables à des innovations. D’ici 2010, augmenter les investissements de capital-risque par habitant pour arriver au niveau général des

États-Unis.

PRIORITÉS DU GOUVERNEMENT DU CANADA

Renouveler la capacité en sciences et en technologie du gouvernement du Canada de relever les défis et de saisir les possibilités qui se présentent sur le plan de la politique publique, de l’économie et de l’intendance.

Le gouvernement du Canada envisagera une approche concertée en ce qui concerne l’investissement dans la recherche afin de cibler la capacité fédérale sur les possibilités scientifiques qui se dessinent. Le gouvernement constituera des réseaux de collaboration entre ministères, universités, organisations non gouvernementales et secteur privé.

Encourager l’innovation et la commercialisation des connaissances dans le secteur privé.

Encourager davantage la commercialisation d’innovations qui sont des premières mondiales .

Le gouvernement du Canada envisagera d’accroître l’appui aux programmes de commercialisation établis qui ciblent des investissements dans la biotechnologie, les technologies de l’information et des communications, l’énergie durable, l’exploitation minière et forestière, les nouveaux matériaux, la fabrication de pointe, l’aquaculture et l’éco-efficacité.

Encourager davantage les petites et moyennes entreprises (PME) à adopter et à mettre au point des innovations d’avant-garde .

Le gouvernement du Canada envisagera de fournir un appui au Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada afin d’aider les PME canadiennes à évaluer la technologie mondiale et à y accéder, à former des alliances internationales en R-D et à créer des entreprises technologiques internationales.

Récompenser les innovateurs canadiens.

Le gouvernement du Canada envisagera de mettre en place un nouveau prix national prestigieux, qui sera décerné chaque année, afin de reconnaître les innovateurs du secteur privé canadien concurrentiels à l’échelle internationale.

Accroître l’offre de capital-risque au Canada .

La Banque de développement du Canada réunira les avoirs de divers partenaires, investira ces sommes dans de petits fonds de capital-risque spécialisés et gèrera le portefeuille au nom de ses commanditaires.

Laissez notre expérience vous guider

Obtenez une consultation

Retour haut de page